Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conatus

Condamnation des menaces sur Redeker, Oui à la critique éclairée de toutes les religions !

30 Septembre 2006, 09:03am

Publié par Schneckenburger

Robert Redeker a encore fait parler de lui. On peut parfois être exaspéré par la tonalité de ses prises de position, mais la critique des religions est un doit chèrement conquis en occident pour ne pas apporter son soutien à quiconque est menacé par des fanatiques.

Robert Redeker a bien le droit de critiquer la religion, fut-ce l'Islam. Robert Redeker assène d'ailleurs des faits incontournables, en les mettant dans la bouche du grand orientaliste que fut Maxime Rodinson. On aurait aimé cependant que Redeker ne donne pas dan la caricature que ses détracteurs vont exploiter à fond. D'où le malais lorsque l'on décèle dans le texte de Redeker une opposition manichéenne entre un Islam nécessairement violent, et un chritiannisme de paix et d'amour. Il aurait put lire plus attentivement Rodinson qui, au lendemain des attentats de 2001, nous avertissait : " Aucune religion n'est totalement pacifique ou totalement belliqueuse. On trouve dans le Coran des sourates qui prônent l'amour, d'autres, la violence. Les prédicateurs citent tel passage du Coran ou tel autre, suivant leurs préférences et les besoins du moment. Le texte comprend des choses tout à fait contradictoires. Parmi les versets les plus anciens du Coran, il est indiqué par exemple que l'on peut boire du vin, d'autres, à la suite, l'interdisent. C'est pourquoi les ouvrages classiques musulmans ont élaboré la doctrine dite de l' « abrogeant et de l'abrogé ». Il y a contradiction ? C'est que Dieu a changé d'avis." Ce qui est vrai de l'islam l'est aussi du christianisme

Ainsi, Robert Redeker aurait dû s'abstenir de faire de Jésus le seul prophète de l'amour, oubliant les pages violentes de l'ancien testament - où l'on parle ici aussi de lapidation ! -oubliant le Dieu des armées, la religion chrétienne justifiant avec Paul l'esclavage et tous les régimes politiques, le Jésus annonçant
« Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive." (Matthieu 10, 34) C'est une ruse de Jésuites que de faire croire que la religion chrétienne qui fut si sanglante et intolérante porterait en elle l'universalité de la tolérance, les prémisses des droits de l'homme, alors que l'on sait bien qu'au contraire elle les a fortement combattus. Son oppostion à la Révolution française en a été l'un des points d'orgue. Et si le Pape est pris à son propre jeu en condamnant l'islam, on sait également qu'il a souvent opposé la foi à la raison des Lumières.

Redeker doit pouvour continuer à dire ce qu'il pense, s'il doit pouvoir continuer à enseigner. Mais on peut également regretter qu'il tombe dans le thème du choc des civilisations. On peut regretter qu'il fasse comme si il y avait deux blocs, l'occident contre le monde arabe ; le christianisme contre l'islam. Il fait ici le jeu de ceux qui ont intérêt à construire l'illusion de ces deux blocs, oubliant qu'au sein de chaque univers géographique et cuiturel il y a des dissidents, des individus qui ne se revendiquent pas de telle ou telle croyance.

Alors, oui, condamnation sans réserve des attaques et menaces contre la liberté d'expression, mais refus également du manichéisme.

Commenter cet article