Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conatus

Connecting People

19 Juin 2006, 15:28pm

Publié par Schneckenburger

C'est -je crois- le slogan d'une marque informatique. Connecter les gens entre eux. Belle image de la société technique. Nous serions tous comme des modules à connecter entre eux. Image machinale de la société. Atomes libres, nous ne saurions plus nous rencontrer, il nous faut nous connecter. À l'heure du village global, le lien social n'est plus dans l'échange immédiat, celui qui nous permet de dire bonjour à notre voisin, mais dans la connexion avec un anonyme de Bangkok ou de Vires, où l'on fait également une andouille. On pourrait déjà gloser sur cette réduction du lien sociale à la société « branchée » ou « câblée », à cette idéologie des « réseaux » où l'on ne se rencontre pas vraiment. Le problème d'ailleurs, réside dans ces connexions. Quiconque a déjà dû regretter la rupture d'un jack, d'une prise, d'une interface, le sait bien : c'est le point faible de la technique moderne. Passe encore pour la prise de casque du lecteur MP3, dont la durée de vie est souvent réduite. On pourrait y voir une revanche du lien social, l'inscription dans la technique de la vacuité de l'isolement que procure parfois la stéréo personnelle comme on disait autrefois. Non le premier défaut de la connectique réside dans l'inadéquation entre l'homme et ses machines. Il n'y a qu'à voir la difficulté que chacun éprouve quand il change d'environnement informatique, qu'il passe de Mac à Windows par exemple. Toute une série d'automatisme sont à revoir. Manière de dire que l'homme doit encore s'adapter à la machine, et non l'inverse. La société des réseaux et des connexions n'est donc pas si transparente. Elle implique une adaptation de l'homme là où l'on espérait une libération de l'homme. Et ceux qui ne sauront pas s'adapter, en bon darwinisme social, trépasseront. Dans l'indifférence sociale généralisée, car il ne seront plus connectés. Combien de personnes âgées sont aujourd'hui démunies face aux guichets automatiques ou aux serveurs locaux ? Combien d'usagers ont pu faire l'expérience douloureuse de leur néantisation par une administration ou une entreprise qui n'a prévu ni les cases, ni les procédures pour reconnecter ce qui n'allait plus ? Paradoxe du progrès technique, dont on ne sait pas trop si ses avancées justifient tant de sacrifices.

Commenter cet article