Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Conatus

Sacrée soirée

22 Octobre 2005, 00:00am

Publié par Schneckenburger

"Il vous reste cinq secondes pour vous décider : gardez-vous le gain de 123000 euros, ou tentez-vous le gain surprise, qui ce soir peut atteindre un million d'Euros ?" Sourire aux lèvres Jean-Pierre Delcroix la regardait tout en offrant son meilleur profil à la caméra deux. Virginie hésite. Encore un fois. Elle avait longtemps tergiversé avant de s'inscrire au concours. Elle a avait tout essayé avant. Mais depuis la perte de son emploi, l'interdit bancaire et la menace d'expulsion, plus grand chose ne s'offrait à elle. Oh, elle savait bien ce que valait ce genre d'émission. Il ne fallait pas être bien futé pour répondre. Jouer le jeux des attitudes convenues. Un peu d'émotion de temps en temps. Ils le lui avaient bien dit, pendant la première coupure publicitaire : prenez votre temps avant de répondre, ne cachez pas que vous hésitez. les téléspectateurs adorent partager ces hésitations. Comme d'autres, elle avait passé les premiers tests. Elle s'était sentie un peu ridicule pendant la séance de karaoké. Mais elle y avait engrangé ses premiers milliers d'euros. Puis vint l'échange avec les autres filles, censées convaincre les hommes parqués sur un ring, qu'elle en valait le coup. Elle avait simplement joué un peu franc jeu. L'annonce de ses difficultés financières avait ravi Jean-Pierre Delcroix : "en somme, Virginie, nous sommes votre dernier espoir ?". Elle n'avait pas pu s'empêcher de murmurer un timide oui, retransmis en direct en gros plan. Elle en eût honte. Puis les sélections successives l'avait laissée seule. Au dernier tour, elle l'avait emporté avec une réponse concernant la couleur de cheveux de l'actrice qui jouait dans urgences. Simplement parce que sa sœur lui avait dit qu'elle avait la même couleur qu'elle la veille. C'est sûr, avec ces 123000 € elle pourrait au moins rembourser les dettes, et peut-être se payer sa formation. Mais un million, c'était la fin définitive de la galère. Une maison à soi, du temps. La lumière, jusqu'alors un peu tamisée se fit violente, en même temps qu'un énorme Gong retentissait. "Alors, Virginie ? Votre réponse ?" "Le gain surprise" Sous un tonnerre d'applaudissement, la caméra fixe son visage en gros plan. En même temps que la caméra bascule sur Jean-Pierre Delcroix, le chauffeur de salle fait taire d'un geste le public. "C'est un gros gain possible, Virginie, mais vous risquez de tout perdre. Quel pari ! Vous le tentez quand-même ?" "Oui" "Voyons alors si vous aviez raison..." La musique du générique démarre, pendant que le public réchauffé frappe en cadence. Un Jack-Pot virtuel prend s'affiche sur la moitié de l'écran, en vis-à-vis du visage de Virginie. Une étoile, puis deux. Le troisième rouleau hésite, une étoile, une bombe, une étoile, une bombe. Une bombe. "Ah la la !, quel dommage, Virginie, mais c'est la vie, c'est le jeu. Vous perdez tout Virginie. J'en suis désolé, mais notre La Chaîne vous offre un an d'abonnement à notre partenaire, Télé journal, ainsi qu'un crédit de 1000 euros Cofinoga." Rien qu'au mot "crédit" Virginie revit le visage de la guichetière de la banque qui lui a retiré sa carte, les leçons de morale dans les lettres de remboursement, les menaces, mêmes, puis la honte lorsque sa mère l'a appelé affolée parce que la société de recouvrement faisait pression sur elle. "Avec les crédits Cofinoga, vous pourrez quand-même réaliser une part de vos rêves Virginie, " Jean-Pierre Delcroix n'alla pas plus loin. Le réalisateur n'a même pas eu le temps de basculer la caméra lorsque son crâne a éclaté sous le choc du tabouret que Virginie brandissait en hurlant "Salaud, Salaud !" Générique, Publicité.

Commenter cet article